jeudi 1 mars 2018

"Tout cela n'est qu'une agitation vaine, le seul voyage qui compte est celui qu'on fait sans bouger, à l'intérieur de soi-même." René Barjavel
















3 commentaires:

  1. Je me retrouve totalement dans ce que tu exprimes à travers ce billet.
    Quelle envie de partir à l'autre bout du monde, quel plaisir quand on y est, quel manque quand on rentre... et pourtant, mon quotidien est le rêve de tant de personnes.
    Je me suis rendue compte de mon privilège quand j'ai eu la naïveté de demander à des indonésiens s'ils étaient déjà venus en Europe... Certains n'ont même jamais quitté leur village. Je me suis sentie vraiment bête...et vraiment privilégiée!

    RépondreSupprimer
  2. Partir pour constater la vacuité de son existence. Ah .. Ethnocentrisme quand tu nous tiens !

    RépondreSupprimer
  3. En tant que prof d'anthropologie (donc très intéressée par les différentes cultures et sociétés), en tant que fille de parents d'immigré·e·s indien·ne·s, en tant qu'ex-voyageuse avide de découvrir l'ailleurs, j'ai trouvé ton billet très juste et intéressant ! Juste une petite rectification - la chair de la vache est consommée dans certains états de l'Inde (le Kerala) et le surplus est exporté au Moyen-Orient... Je me suis renseignée sur place (lors de mon dernier voyage en décembre) et je tiens ces informations de kéralais·es qui consomment donc du boeuf de temps en temps...

    RépondreSupprimer