mercredi 8 mars 2017

Tu veux un bébé, poupée ?










35 commentaires:

  1. Bien vu ! Merci
    https://youtu.be/EYxKa97McWg

    RépondreSupprimer
  2. Mais oui, tu as raison !
    Moi qui ne trouvais rien à répondre à des vieux cons rances genre Michel Schneider, j'ai maintenant des arguments.
    Vanessa.

    RépondreSupprimer
  3. La phrase "Leur point commun : elles voudraient un enfant" me gène.
    Vouloir un enfant est il suffisant pour avoir un enfant ? Où est le désir ? La pulsion de vie ?
    Que l'on élève ses propres enfants, les enfants d'autres géniteurs, que l'on s'occupe d'enfants au quotidien, en association etc, ce qui me parait important c'est que l'on transmette et partage notre amour.
    Dans cette planche, pas une seule foi son parle d'amour. L'enfant n'est qu'un produit... Dommage !
    Bon cela dit le but de la planche est de montrer la discrimination autour de la PMA, l'objectif est atteint !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      En effet, le désir et l'amour n'étaient pas le sujet de ce post, la discrimination oui :)
      Et non, je ne considère pas l'enfant comme un produit (voir ma réponse au monsieur en dessous de votre commentaire).

      Mais j'avais déjà liés tout ceci (désir, amour, PMA) dans un ancien post: http://atelieraoutaparis.blogspot.fr/2014/12/happy-end.html

      Supprimer
    2. Et les hommes célibataires? Pourquoi n'auraient'ils pas droit à la PMA eux aussi?

      Supprimer
  4. Hmm... On peut voir les choses également sous un autre angle :

    Le couple hétéro (notre Ida et son tendre et chèr donc) est le seul qui peut, biologiquement parlant, procréer. La stérilité de son homme étant anormale (maladie, génétique ...). La médecine va donc essayer de rattraper le coup avec les moyen à sa disposition (dans ce cas la PMA). Les 2 autres situations sont totalement différentes, car pour une personne seule ou un couple homosexuel il est naturellement impossible de procréer.

    Il n'y a pas d'INEGALITE, simplement une DIFFERENCE fondamentale mais NATURELLE entre un couple hétéro et un couple homo (à fortiori une personne seule).

    Les temps n'ont pas changés, la conception et la parentalité ont toujours été 2 choses différentes ! Des gamins adoptés, des orphelinats il y en a toujours eu à ma connaissance (après les 2 dernières guerres mondiales, y'en avait un bon paquet!), disons juste que ce n'était pas forcément choisi mais plutôt subi !

    Ensuite moi ce qui me choque le plus dans ce genre de propos, c'est qu'on se place TOUJOURS du point de vue des adultes. La femme, l'homme, le couple VEULENT un enfant ... A tout prix. Sauf qu'un enfant ce n'est pas une voiture ou un chien ...

    Cet enfant lui, que veut il ? Est ce que ce n'est pas, au final, le point de vue le plus important ? On pourrait peut être s'en tracasser un peu, qu'en dites vous ?

    Et donc qu'est ce qui est mieux pour l'enfant ? Etre conçu et élevé par ses parents biologiques ou être issu d'un ovule et/ou d'un spz de donneur anonyme, ne pas connaitre une partie de ses origines. Notez que je ne parle pas d'amour là, car effectivement une personne célibataire ou un couple homo peuvent en donner autant qu'un couple hétéro, le sujet n'est pas là. Je me suis posé la question: est ce que j'aimerais ne pas connaitre mes origines, mes ancêtres, d'ou je viens, mon père ou ma mère biologique, à quoi il ressemble, ce qu'il faisait dans la vie etc etc ... La réponse est clairement NON. Et donc ce que je ne souhaites pas pour moi même, je ne le souhaites évidemment pas à un enfant à naître.

    La possibilité d'avoir un enfant, ce n'est pas un droit, ce n'est pas un combat (féministe ou autre), c'est une énorme responsabilité envers ce petit être.
    Ce petit être qui n'a rien demandé à personne lui, qui n'a pas voix au chapitre, à qui on ne demande pas son avis, qu'on mettra simplement devant le fait accompli. Donc vous qui voulez luter contre les discriminations, les inégalités, allez en fait en créer de nouvelles mais dont les enfants en seront les victimes. Car un enfant issu de PMA ne connaître pas au moins 1 de ses parents biologiques contrairement aux enfants conçu de façon naturelle. Il y a une inégalité ! Sans compter le droit pour l'enfant d'avoir un parent homme et un parent femme (chaque sexe apportant ses complémentarités), ça aussi on s'en fiche ?

    Bref, oui à la lute contre les inégalités et les discrimination MAIS pas au détriment du droits des enfants car il est primordial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je vous lisais avec intérêt jusqu'à cette phrase: "Sauf qu'un enfant ce n'est pas une voiture ou un chien ..."
      Et là, non, ce n'est pas possible. Cette phrase- que nous avons entendu tant de fois de la part de ceux qui s'opposent à l'homoparentalité- est simplement inadmissible tellement elle est choquante.
      De quel droit estimez-vous que le désir d'enfant d'un couple de femmes ou d'une femme célibataire... pourrait être comparé au désir d'avoir une VOITURE ou un CHIEN ???
      Je voudrais vous répondre posément mais ça me dépasse qu'on fasse ce genre de comparaison hyper méprisante, stupide et dénuée de fondement.

      Au contraire, les enfants issus de la Procréation Médicalement Assistée sont hyper désirés et la réflexion qui a mené à leur existence est bien supérieure à celle issue d'un acte sexuel qui ne se voulait pas (forcément) fertile.
      La PMA est un parcours long, éprouvant et difficile, il est mis en oeuvre des années après l'arrivée du désir d'enfant donc je ne suis pas du tout d'accord avec vous, ni pour dire que ce désir ne vaut pas celui d'un couple hétéro ni pour affirmer que les enfants issus de ce mode de conception seraient moins épanouis.

      Et pour vous répondre plus précisément en ce qui concerne l'accès aux origines, il existe des donneurs NON-ANONYMES (en Belgique, en Hollande, en Angleterre, etc... mais la France s'y refuse), des donneurs qui s'engagent à être connus des enfants nés grâce à leurs dons, ce n'est donc pas vrai d'affirmer que ces enfants sont forcément privés de leurs origines biologiques.
      Par ailleurs, ce problème d'accès aux origines en cas de PMA avec dons anonymes (comme c'est le cas en France) concernent aussi les couples hétéros infertiles !
      Mais pour eux ce n'est pas grave, je suppose ?

      On pourrait par ailleurs vous rétorquer qu'il y a un paquet d'enfants issus d'un homme et d'une femme qui n'ont pas connaissance de leur paternel ou qui ne sont pas élevés par lui (c'est le cas d'une copine de classe de ma fille).

      Continuer d'affirmer qu'un enfant a besoin d'un père et d'une mère pour être heureux et épanoui est juste faux.
      Que vous pensiez qu'il s'agit d'une lubie d'un adulte au détriment de la parole d'un enfant soit, mais dans ce cas, allez à la rencontre de ces enfants et vous serez surpris.
      Dans mon entourage il y a tous types de familles- hétéro, homo, monoparentale ou adoptive- et je constate à quel point les enfants aimés et désirés sont les mêmes, qu'ils soient élevés par un papa et une maman, deux mamans, deux papas ou un parent seul.

      (j'ai finalement pris le temps de vous répondre malgré cette phrase du "chien et de la voiture" qui n'est pas à votre honneur, loin de là)

      Supprimer
    2. Bon on s'est sans doute mal compris, ou je me suis mal exprimé ...

      Lorsque je compare le désir d'avoir un enfant au désir d'avoir une voiture ou un chien ce n'est EVIDEMMENT PAS sur le niveau de désir, il parait évident pour tout le monde que le désir d'avoir un enfant est autrement plus important que tout autre désir matériel.

      Là ou je voulais mettre l'accent c'était sur le fait que le désir d'avoir une voiture n'a pas de conséquence sur la voiture, elle s'en fout elle. Par contre pour le cas d'un enfant, si celui se concrétise, a évidemment des conséquences sur l'enfant qui va arriver ! Mais c'est souvent mis de coté par rapport au très très fort désir(j'en ai bien conscience) des futurs parents. Et d'autant plus fort lorsqu'il s'agit de PMA, l'enfant étant encore plus attendu/désiré.

      Donc pas de débat sur le "niveau" de désir, ca n'a pas lieu d'être, on est tous daccord la dessus je pense.

      (j'espère que mon honneur est sauf !)

      En ce qui concerne les origines, effectivement dans d'autres pays les donneurs peuvent etre connus, mais ce n'est pas le cas en France, or étant résident Français et donc appliquant la loi Française c'est sur cette loi que je me base pour vous répondre. Ensuite effectivement cet anonymat concerne également les couples hétéros infertiles, je n'ai pas dit le contraire, et ça me pose tout autant de questions pour l'enfant.

      "Mais pour eux ce n'est pas grave, je suppose ?" <- Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit (c'est bien quelque chose qui m'agace !), je ne me positionne pas du tout, mais alors pas du tout sur un plan qui confronterait les couples hétéro et les couples homo. Mon seul souci c'est de ne pas faire des enfants des victimes du désir des adultes (que ce soit donc des hétéros ou des homos, le combat est exactement le même).

      Concernant l'argument qu'il existe des enfants issu d'une homme et d'une femme qui n'ont pas connaissance d'un des parent (et c'est tout à fait vrai), je vais vous retourner votre propre réponse : "Et là, non, ce n'est pas possible. Cette phrase- que nous avons entendu tant de fois de la part de ceux qui veulent la PMA pour tous" ... Utiliser des situations difficiles/compliquées ou les enfants en souffrent pour justifier un droit à la PMA, parceque '"y'a pire" c'est quand même pas top pour un enfant à naître. L'objectif pour cet enfant c'est plutôt de lui offrir le mieux, pas le moins pire. Et je pense qu'un enfant né de PMA n'est pas forcément l'idéal pour lui.

      "Continuer d'affirmer qu'un enfant a besoin d'un père et d'une mère pour être heureux et épanoui est juste faux.", de la même façon je n'ai jamais dit ça. J'ai simplement dit que, selon moi, l'IDEAL étant d'apporter à un enfant les complémentarités des 2 sexes, l'idéal ne voulant donc pas dire qu'un enfant ne peut pas s'épanouir avec un parent seul ou un couple homo mais que ce n'est pas ce que je souhaite pour un enfant dans l'idéal. Vous saisissez la différence ?
      Notez bien encore que je n'ai absolement rien contre les couples homo ou les parents seuls, je me place toujours du coté de l'enfant, uniquement. Dans mon entourage, c'est la même chose que vous :) Il y a des enfants heureux de couples hétéro, homo, seuls, et des enfants moins heureux de couples hétéro/homo/seuls ... Je pense que c'est très complexe de "quantifier" le bonheur d'un enfant en fonction de sa situation familiale, de son mode de conception et d'en faire des statistiques ... pour être utiliser en argument pour ou contre la PMA pour tous, on trouvera autant d'avis/études dans un sens que dans l'autre. J'ai donc beaucoup de difficultés à utiliser ou à recevoir ce genre d'argument.

      Supprimer
    3. J'entends ce que vous dites mais là où nous ne pouvons nous rejoindre c'est que vous faites, malgré toute votre bonne volonté, un distinguo entre les familles hétéros- sensées être les "meilleures" pour l'enfant- et les autres. Car même lorsque vous vous placez "du côté de l'enfant", vous ne pouvez vous empêcher d'estimer qu'un père et une mère serait ce qu'il y a de mieux pour lui (vous parlez même "d'IDEAL") or c'est une opinion, pas une vérité.

      L'histoire des humains est pleine de souffrances vécues depuis des siècles, même par ceux qui ont eu "un papa et une maman".
      Ce n'est absolument pas un gage de bonheur et d'épanouissement et ça se saurait si c'était le cas.

      Estimer qu'avoir un enfant par PMA est apriori "pire" que de façon naturelle est donc une opinion personnelle, même si vous souhaitez vous placez du côté "du plus faible".
      Un enfant ne choisit pas sa famille, il est, dans le meilleur des cas, né du désir de ses parents et nombreux sont ceux qui, malheureusement, ne l'ont pas été. Ce sont eux les vrais victimes, pas ceux qui naissent dans une famille non-conventionnelle qui fait tout pour leur bonheur (même si, pour tout parent, les embûches et difficultés sont grandes pour aider son enfant à être un individu heureux et épanoui).

      Enfin dernière chose, je ne souhaite absolument pas me mettre dans l'utilisation du "Y'a pire" tout comme justement, je refuse de dire qu'il y aurait un modèle de famille "idéal". J'ai souvent entendu dire "mieux vaut deux mamans ou deux papas que des parents maltraitants" or non, mon opinion c'est: mieux vaut être né du désir de son ou ses parents et grandir dans un contexte aimant. Point.

      Sur ce, je vous souhaite une bonne continuation et vous remercie de cet échange (nous pourrions le faire durer pendant longtemps mais au final, nous ne serons jamais complètement raccord ;).

      Muriel

      Supprimer
    4. Thoma, qu'est qui est "naturel" dans la conception d'un enfant avec un papa stérile?
      tu questionnes: - "Et donc qu'est ce qui est mieux pour l'enfant ?"
      je réponds: avoir des parents qui le désirent avant sa naissance pas des enfants qui le subisse (comme c'est le cas trop souvent dans les familles "normales").

      Supprimer
    5. Et les enfants dans le cadre de la adoption de la même façon ne connaissent pas forcément leur origines biologiques (enfants abandonnés à la naissance par exemple )

      Supprimer
    6. « Chaque sexe apportant ses complémentarités », quand on est cisgenre ? Pourquoi ne serait pas complémentaire 2 personnes homosexuels ? Et pourquoi ce serait + sain 2 hétéros ?...

      Supprimer
    7. Bonsoir,
      Tout d'abord bravo Muriel pour cette BD! J'aime beaucoup ce principe de présenter des sujets importants sur un support agréable à lire, à la cool chez soi! De plus à l'heure actuelle où les droits des femmes évoluent toujours aussi lentement... Je pense qu'il est important de discuter et de débattre de ces sujets pour faire évoluer les consciences.

      Pourtant, tout au long de votre histoire, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sur le réel problème soulevé. Vous semblez parlez de discrimination des femmes en fonction de leur sexualité. Pourtant vous faites une comparaisons de trois situations incluant seulement des femmes : hétéro, homo, célibataire désespérée. Et c'est normal étant donné que biologiquement c'est elles qui peuvent procréer. Mais j'imagine qu'un homme célibataire ou un couple d'hommes homo ne pourrait pas y accéder non plus s'ils n'étaient pas en incapacité biologique de le faire.

      En fait ce que je veux dire, c'est que je ne pense pas que cette discrimination cible les femmes particulièrement. Je pense surtout qu'il y a une discrimination liée à la sexualité en générale, mais que ce cas précis ne peut s'appliquer qu'aux femmes.

      En fait ce qui me chiffonne :
      c'est que vu à quelle profondeur le sexisme peux être ancré dans les esprit par notre histoire, je suis convaincu que pour faire évoluer les esprits vers une égalité parfaite entre les deux sexes tout en comprenant les différences qui les partagent (et je crois comprendre que c'est ce qu'on cherche tous les deux), il faut minutieusement démêler ces problèmes. Et ici, je pense c'est un problème de discrimination en fonction de la sexualité de quelqu'un et non en fonction du sexe de cette personne. Il y aurait discrimination en fonction du sexe si un couple homo d'hommes pouvait adopter un enfant et un couple de femmes non.

      Enfin, je trouve certaines phrases un peu aiguisées, je peux comprendre pourquoi, mais par exemple : "Y'aurait pas un truc lié à la domination masculine dans cette façon de discriminer les femmes en fonction de leur sexualité? " comme phrase de conclusion.
      Pourquoi pas tout simplement " Y'aurait pas un truc archaïque dans cette façon de discriminer une personne en fonction de sa sexualité?"

      C'est un combat de tout les jours pour une femme de voir le sexisme au quotidien, j'en suis réellement conscient. Mais je ne pense pas que diaboliser l'homme en dessinant un pervers (sous couvert de ressembler à un détective) qui épie les faits et gestes des femmes fasse forcément avancer le schmilblick dans le bon sens! Au risque de désintéresser ou braquer le paquet d'hommes concernés ou d'offenser des hommes qui par des efforts ou non, ne sont tout simplement pas sexistes et voient d'ores et déjà la femme et homme à égalité dans tout jugement.

      Et pourtant ce combat, il faudra qu'on le gagne ensemble!

      Arthur

      PS : En tout cas, bravo pour cet article, c'est grâce à des personnes comme vous, qui s'impliquent dans les problèmes de tous, que les débats avancent.


      Supprimer
    8. Merci pour ce message Arthur :)

      J'entends ce que vous dites d'autant que c'est souvent ce qu'on reproche aux féministes: elles seraient "contre" les hommes et/ou souhaiteraient s'opposer à eux alors même que le féminisme est un combat pour l'égalité.
      Le détective ne représente pas un homme quelconque mais le législateur or ce sont encore les hommes qui détiennent le pouvoir et votent la plupart des lois. Il suffit de regarder les bancs de l'Assemblée pour constater combien nous sommes loin encore, de la parité. Cela a un impact sur les lois votées, sur la liberté des femmes (rappelons nous leur combat pour obtenir l'avortement et à quel point celui-ci est régulièrement remis en question... par des hommes) et c'est ce qui m'interroge ici.

      Je suis loin de penser qu'il y a les "méchants garçons" et les "gentilles filles" ;) mais je comprends que, quand on est un homme ouvert et aspirant à l'égalité comme vous, on se sente blessé par ces remarques.

      A bientôt,

      Muriel

      Supprimer
  5. Je ne vois pas en quoi c'est une discrimination envers la femme. Le problème se pose de la même façon pour les couples homos homme-homme et les hommes célibataires me semble-t-il...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me faisais la même réflexion...

      Supprimer
    2. Tout simplement parce que le sujet ici c'est la PMA qui concerne les femmes (puisqu'il s'agit d'inséminations artificielles). Pour les hommes, en couple ou célibataires, il faudrait parler de la GPA.

      Supprimer
  6. Bonjour!

    Je ne comprend pas en quoi il s'agit d'une discrimination envers les femmes?
    Si un homme seul, ou un couple homosexuel masculin veut un enfant ils ont exactement le même problème...

    Pourquoi penser que le problèmes fait partie des discriminations que subissent les femmes, dans ce cas précis je ne vois pas vraiment où... si vous pouviez me le dire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jouer sur les mots ne répond pas à la question. Pourquoi une femme célibataire à droit à une PMA pour éviter le rapport sexuel qui n'est ni une maladie ni un viol ni une violence ni une atteinte à l'intégrité contrairement à ce qu'on peut entendre maintenant. Maintenant l'homme aussi a droit à sa procréation médicalement assistée dans ce cas. La GPA est une technique de PMA. A quand la PMA pour hommes seuls? De toutes façons c'est ce qui arrivera. Les femmes se passeront des hommes mais les hommes se passeront d'elles aussi. Après tout techniquement rien ne peut nous empêcher de concevoir un utérus artificiel. C'est juste la fin de l'humanité mais quand on vous dis que le féminisme est anti-humain vous ne voulez pas comprendre, vous ignorez les hommes bien qu'il faille encore leur sperme qui n'existe pas à l'état artificiel. Nous formons une seule et même espèce mais les féministes essaient de nous faire croire que nos humanités sont différentes.

      Supprimer
  7. Bonjour je souhaiterai rebondir sur le troisième cas (et uniquement le troisième cas):
    La femme célibataire qui souhaite un enfant. A t'elle conscience de la difficulté d'être mère célibataire? Quand le sort s'acharne et qu'on le devient, c'est dramatique (voir statistiques sur l'avenir de l'enfant dans les familles monoparentale). Pourquoi la loi autoriserai d'handicaper à ce point un enfant avant même la naissance?
    Avoir un enfant n'est pas fait pour contenter les désirs d'un adulte, c'est la chose la plus grave et handicapante qui puisse arriver dans une vie. Pourquoi prendre le RISQUE de faire une erreur irréparable (on ne sait pas ce que c'est d'être parent avant d'être devant le fait accompli et de devoir assumer avec le sourire)? Pourquoi diable l'Etat l'autoriserais?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est là tout le coeur du problème. L'égalité accordée doit-elle être complète ou est-il possible de poser une limite à cette égalité?

      Je pense qu'il faut aborder le problème de la manière la plus neutre possible. Lorsqu'on décide de donner la capacité à quelqu'un d'avoir quelque chose que la vie n'a pas pu lui donner, on entre dans un débat moral complexe pour savoir jusqu'à quelle limite on peut le faire.

      Soit on ne met pas de loi et n'importe qui est libre de demander à un autre de "faire un enfant pour lui" et on reste dans le système anarchique de la vie sauvage.
      Soit on décide d'autoriser cet acte par une loi stricte. Et là je pense que les critères devraient être basés sur l'envie et la capacité du parti à élever un enfant et non pas sur la composition du parti. Si on décide que la vie est trop cruelle en donnant des chances inégales entre les êtres humains et qu'on souhaite ramener des chances égales entre tout le monde, alors on ne peut plus se baser sur n'importe quel modèle biologique d'élèvement d'un enfant

      Supprimer
    2. Mon propos n'est pas ici de dire quel type de famille serait le "mieux" pour l'enfant car comme prouvé dans l'échange plus haut, chacun a un avis différent sur la question.

      La plupart des gens pensent que le couple hétéro serait l'idéal (ce que je ne peux comprendre car ce n'est pas parce qu'on peut se reproduire sous la couette qu'on est obligatoirement un parent aimant et attentionné) or c'est probablement notre culture hétérosexiste qui nous amène à le penser, et si de plus en plus de gens acceptent l'idée que deux femmes puissent également "faire famille", beaucoup rejettent encore l'idée qu'une femme seule (ou un homme seul mais ici, je ne parle que du point de vue des femmes du fait de parler de PMA) puisse correctement élever un enfant.

      Je suis maman donc je sais combien il est difficile d'aider un enfant à devenir un adulte heureux et épanoui, et je suis contente de ne pas être seule dans cette tâche. Mais je connais des femmes seules qui élèvent leurs enfants et elles le font admirablement. Je n'ai pas à juger si c'est "bien" ou "mal", la vie a fait que ces femmes se sont retrouvées seules ou n'ont jamais rencontré d'hommes (ou de femmes) qui se soient engagés à leurs côtés.
      J'ai même une amie qui a fait des inséminations parce qu'elle était en couple et qui s'est fait quitter pendant son processus d'IAD ! Ce qui veut dire qu'elle a commencé son parcours en couple et qu'elle a accouché... seule.

      Il faut faire attention aux généralités et aux avis personnels, la vie nous montre à quel point tout ceci évolue, n'est jamais figé dans le temps et qu'au final, chacun fait du mieux possible. Nous voyons bien autour de nous combien la famille n'est pas "figée" dans un modèle tout au long d'une vie d'enfant et qu'une famille hétéroparentale ou homoparentale peut se retrouver... monoparentale ;)

      L'important à mon avis, et comme je le disais plus haut, c'est que l'enfant soit désiré et élevé dans un cadre aimant.

      Supprimer
    3. Je vous propose d'aller regarder les chiffres de l'INSEE:
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281271

      Je ne parle que de statistiques globale, pas d'expérience personnel. Et à ce sujet il faudrait changer un peu les méthodes de gardes d'enfant, visiblement systématiquement accordé à la mère au détriment du père.

      Supprimer
  8. Bonsoir, je suis d'accord avec le fait d'ouvrir la PMA, enfin plutôt l'IAD (Insémination avec donneur) puisque c'est de cela qu'il s'agit aux couples lesbiens et aux femmes célibataires. Je tenais cependant à souligner deux points. De nos jours la grande majorité des PMA pour couples hétéros sont réalisées avec les gamètes des deux membres du couples, depuis l'apparition de techniques comme l'ICSI https://www.procreation-medicale.fr/differentes-techniques-amp/fecondation-in-vitro-avec-icsi/ il est plus rare de faire appel à des dons ce qui arrange bien le personnel médical car il y a peu de volontaires et les couples dont l'homme est totalement stérile attendent souvent très longtemps avant d'obtenir satisfaction. Ouvrir la PMA à toutes les femmes serait un pas symbolique important qui sans doute ne tardera pas, mais ne changera pas grand chose dans les faits. Certaines feront la queue des années devant les CECOS et celles plus déterminées et dotées d'un meilleur budget - comme le font également les couples hétéros - iront chercher des gamètes dans les pays où la législation est plus libérale. Au Danemark, en Espagne ou en République tchèque où les cessions de gamètes sont rémunérées, on trouve un business florissant, profusion de sperme et d'ovules fournis par des jeunes femmes et hommes ce n'est pas un modèle qui me semble éthique - quelle que soit le type de personne hétéro ou homo, en duo ou solo, ce n'est pas le problème. En France le modèle de l'anonymat et de la très mauvaise gestion des CECOS n'est pas positif non plus mais il a au moins le mérite de dévoiler l'échec de la volonté de séparer totalement la parentalité de la procréation. Non que l'on ne puisse être un bon père ou une bonne mère en ayant adopté, mais engendrer un enfant en s'engageant à ne pas l'élever ni même connaître son existence et naître d'un-e inconnu-e ne sont pas des situations anodines. Il faudrait y réfléchir avec plus de rigueur pour de véritables réformes bioéthiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je voudrais rebondir sur la "très mauvaise gestion des CECOS dont vous parlez. J'ai voulu faire un don d'ovules et tout le proçessus a été très compliqué. Un vrai parcours du combattant. Mon conjoint devait venir à chacun des RDV (et donc poser un jour de congés systématiquement alors qu'il avait clairement spécifié qu'il était d'accord, un seul RDV aurait dû suffire...), on m'a reçu avec plus d'une heure de retard sans m'expliquer pourquoi, pas d'excuse, aucune réponse au téléphone alors que j'avais plus d'une heure de route pour aller au CECOS... j'ai même eu droit à une relance d'huissier pour une facture que je n'étais pas censé payer... conclusion, j'ai abandonné.
      Ensuite, votre dernière phrase m'interpelle. Vous parlez d'engendrer un enfant sans se soucier de son existence ni vouloir l'élever vous choque. Je ne comprends pas pourquoi. Un don de gamette est un simple don de cellule. Les parents ce sont ceux qui vont le mettre au monde. Donc cela ne regarde en rien le donneur de cellule... ce qui est très différent dans le cas d'un abandon d'enfant qui sera ensuite adopté. Mais pour moi on ne peut pas comparer la PMA et l'adoption d'un point de vue psychologique (pour toutes les parties)

      Supprimer
  9. Cet acharnement à désirer un enfant me laisse songeuse... je n'ai pas voulu avoir d'enfants et cette décision est la véritable libération de la condition féminine. Anonyme se trompe sur le point de vue de l'enfant. Ce qui va déranger les futures générations d'enfants ce n'est pas d'avoir un père ou une mère, ce qui va déranger ces enfants se sont les années noires qu'ils vont traverser et qu'ils seront en droit de nous reprocher. La PMA et La GPA sont des techniques de confort liées à une société de confort. Confort que nous devons renoncer. Nous ne renoncerons pas et ce confort va progressivement ou abruptement disparaître. La véritable politique de natalité valable est une politique de dénatalité. Pas d'encouragement au troisième enfant, pas de quotient familial pour payer moins d'impôts, c'est quasi criminel de vouloir un enfant à notre époque sachant ce qu'il va traverser.
    Pour moi ces revendications sociétales sont des revendications de sociétés camaient au confort. Protéger les faibles au vue des temps difficiles qui arrivent c'est legitime. La protection d'un couple lesbien c'est bien. Mais la PMA je ne peux partager votre point de vue. Je suis pleine de paradoxe mais je me soigne. Là je lis votre blog et je vous trouve vous aussi pleine de paradoxe, vous n'êtes pas encore en période de soins...

    RépondreSupprimer
  10. Les commentaires précédents sont intéressants.
    (Euh comment dire bon courage…)
    Inégalités, racismes, sexismes… existent (même là où l'on ne pense pas qu’il soit, des personnes bien pensantes souvent utilise, les mêmes arguments pour ou contre le racisme, le sexisme... alors que quelquefois c'est de la "victimisation" déf: (Attitude d’une personne qui se pose en victime dans le but de susciter la pitié ou d’obtenir des avantages). Vous pouvez utiliser tous les arguments pour ou contre. Le fait est que dans une société dirigée par l'argent rien n'est anodin. L’idéologie bonne, mauvaise n'existe plus, défendre l'égalité... n'existe plus et n'est qu’un combat pour la libéralisation, le libéralisme économique (qui va de pair avec le social) ou contre. Derrière le mot égalité, liberté... ne se cachent pas forcement ce qu’on cherche et peut être même l'inverse du but rechercher. "Chercher la liberté et vous serez esclave de vos désirs, chercher la discipline et vous trouverais la liberté" (Il m’a fallu un paquet d'années pour apercevoir un début de compréhension et dépasser mes préjugés sur cette phrase seulement lol) utiliser la victimisation pour faire passer sont idéologies quelle qu’elle soit n'est pas formidable (sophisme), ni dans l’éthique, ni dans l’égalité et liberté de la personne à faire son choix sans à être manipulé, utiliser par divers procédé (propagande). Pour ce qui est de vos discutions ne vous en faites pas, pour la PMA ou GPA avoir de nouveaux consommateurs ou usine pour fabriquée les enfants se fera de grés ou de force car les intérêts économiques son énorme et plus le temps passe plus la fertilité baisse, plus le QI des enfants naissant baisse d'année en année (Pesticide, produit chimique...) et plus les profits seront énormes et le deviendront encore plus et(On a besoins de main-d'oeuvre. On sera donc obligé de passé par l'industrie ( pour avoir des enfants viables physiquement, mais aussi par rapport à l’image du moment (La Mode…). Après vous pouvez utiliser tous les arguments que vous voulez les enfants sont devenus des produits de consommation que vous le voulez ou pas c'est ainsi et oui c'est moche et parce que c'est moche, on le rejettera en utilisant tout un tas de procédés, d'argument...
    (Je ne parle pas de GPA ou les femmes seront des usines, ne vous inquiéter pas ça sera dans des pays pauvres, elles auront des jolis petits enclos… (Les progrès avance vites elles ne resteront pas longtemps en cage) l'Homme avec un grand H a toujours une tendance à déroger aux règle et les détourner pour son profit, les OGM étaient pour éradiqué la faim dans le monde, pour que tout le monde soit égal devant la nourriture... je sourie encore de notre naïveté...)
    Bien évidement cela reste de la science-fiction, mais à chaque décision, à chaque choix on met une pierre a cet édifice ou on en enlevé une.
    Pour l’égalité et la justice un jour les entreprises ou les états voudrons « leurs enfants » eux aussi et utiliseront des arguments de liberté, égalité peut être que tout ceci vient du fait que nous rejetons la réalité parce que je suis stérile ou autre, je n'accepte pas cette situation donc je veux avoir comme les autres (pour être égaux)telle chose ou telle autre (pour avoir l'illusion d'égalité) sur quelque chose qui ne peut être égaux et parce que moi enfant "gâter et pourri" je veux donc j'aurais...
    (Ou comme à l’école ou je disais « c’est pas juste…» je n’avais pas eu mon désir satisfait comme quoi des années après c’est toujours inscrit en nous)

    RépondreSupprimer
  11. si on le fait pour chacune des situations qu'on a rencontrées ou on rencontrera dans la vie, je vous laisse à vos souvenirs ou votre imagination... et si à chaque problème de la vie on ne cherche pas à savoir le pourquoi à essaye de comprendre, ce que peut m'apporter cette situation( en Réflexion, en vison de la vie…) ont fini dans la fuite. La fuite nous éloigne de la réalité et nous amenés dans l'illusion, le mensonge de nous-mêmes,(en se mentant à soi-même, on ment forcément à l’autre) et vus que je suis presque parfait le problème viendra de l'autre, c’est plus simple.
    « Il faut toujours prendre le chemin le plus difficile » c’est, celui qui nous emmènera là où on n’aurait pas pu l’imagine.
    « Il faut prendre de la liberté ce qu'elle a de sage, et de l'égalité ce qu'elle a de possible. »
    Les dessins sont sympas, pour le reste, dans ma façon de voir les choses à force de crier au loup…. (C’est une discrimination…etc)
    Pour faire de la provocation et montré qu’on peut toujours trouver ce qui nous arrange : la discrimination se fait à l’encontre des femmes qui peuvent procrée naturellement et à qui il y a une aide à la procréation (le principe d’une aide c’est donner un coup de pouce et ne pas tout faire) et envers les couples hétérosexuels qui sont souvent stigmatiser en méchant (on en revient toujours à la cour d’école « elle a droit et pas moi » perso j’appelle cela de la jalousie)La pensée unique qui va avec la mondialisation, libéralisation… de la pensée, etc. ou on inverse tout. (Ca fait rebelle, indépendant…ça fait bien…, ça fait nouveaux, moderne, libérée, délivrée je ne mentirai plus...hum j’arrête là) ça arrange surtout les multinational…bref
    Et on prend une situation ou un couple qui ne peut pas procréer naturellement comme une injustice ou une discrimination alors que c’est une réalité, c’est un fait, c’est physique et qui dépend d’un choix voulu en plus! (Là ce n’est plus une aide c’est tout faire) Moi, J’ai fait le CHOIX d’être CÉLIBATAIRE, mais j’aimerais avoir DES ENFANTS et je trouve cela injuste et discriminant que les autres puissent et pas moi !! Je veux les avantages, mais pas les inconvénients, je veux la crémière, le beurre et l’argent si je n’ai pas ça je crie au scandale, à l’inégalité, au racisme, à la discrimination…ma réaction vous semble réaliste ? Irréaliste ? Ne vous inquiéter pas je vous insulterai pas de raciste, de célibatairrophobe ou Hétérophobe….
    « Agis toujours comme si la maxime de ton acte devait être érigée en loi universelle »
    En conclusion : C’est un Sophisme (Raisonnement faux, ayant l’apparence d’un raisonnement logique et qui est fait dans le but de tromper.) ou un paralogisme (Raisonnement faux qui est fait de bonne foi.) Je ne le saurais jamais en tout cas, elle a essayé de faire quelque chose et c’est déjà pas mal.
    N’étant pas adulte dans l’esprit (malgré mon âge) et en essayant d’avoir une vue d’ensemble selon mes possibilités et mes capacités, n’étant pas mature la société en pâtira Il serait plus judicieux dans l’intérêt de l’humanité et de notre humanité d’interdire l’assistance et l’aide à la production ou reproduction des enfants pour éviter tout abus et toutes dérives et ceux pour tous. En attendant une société plus équilibrée.
    « La liberté se détruit plus souvent par ses excès que par ses ennemis. »

    RépondreSupprimer
  12. Ce qui éviterait des débats sans fin du genre « c’est pas juste..., égalité, etc.. »Au moins dans un sens cela sera « juste »en apparence. Et en phase avec les réalités de chacun, sans possibilité de subterfuge.
    (Comme souvent à la récréation quand certains abusent d’une liberté tout le monde en pâtit)
    Je vous serai gré de pas supputé mes propos ou les détournés pour faire de la propagande, ni imaginé mes intentions, ni de me mettre dans l’une vos cases, qui s’appelle préjuger. Je ne suis pas ce que vous imaginez, n’ont plus celui que vous avez envie que je sois et encore moins votre ennemi pour justifier votre idéologie.
    « On voit le monde tel que l’on est » la vraie est celle-ci, « On ne voit pas les choses comme elles sont, mais comme on est »
    « Ce n’est pas un gage de bonne santé mentale que d’être bien intégré à une société malade »
    Bien évidemment, ceci n’est pas une vérité, mais ma vérité du moment présent qui est déjà passé, ceci n’est pas parfait, car je ne suis pas parfait et il y aura aussi des fautes d’orthographe (beaucoup) et pour qu’on soit égaux et qu’il n’est pas de discrimination vous devez en faire....  (qui semblerai être là Logique de notre société)
    « Je ne sais rien et je ne le savais pas »

    RépondreSupprimer
  13. Moi ce que je trouve le plus choquant c'est le passage sur le "Prince Charmant" (stéréotype de l'héritier mâle qui les mettra à l'abri financièrement sans aucun effort). Et les hommes célibataires qui n'ont pas rencontré la "Princesse" (la vraie, celle qui a conscience qu'elle vient d'une citrouille, pas la chieuse vénale et matérialiste vulgaire comme pas deux et sans cœur qui se prend pour LA princesse alors qu'elle n'est qu'une stupide courtisane avide et jalouse), puisque c'est comme ça que les "féministes" se considèrent?

    Outre la puérilité du propos qui est sensé diriger des débats sérieux, il y a aussi un flagrant problème de traitement inéquitable basé sur des préjugés sexistes car misandres (chose qui n'existe soi-disant pas selon les misandres). Une femme célibataire pourra avoir le droit de se "reproduire" seule mais pas un homme? Pourquoi? Quelle est la justification de ce traitement totalement injuste?

    l n'y a aucune logique ni humaine, ni sociale, ni pragmatique dans le discours féministe actuel. On nage en pleine théorie du complot machiste voulu par tous les hommes depuis toujours. Dans leur délire paranoïaque les hommes conspirent tous entre eux pour évincer les femmes, êtres supérieurs en tout. On sent même une forme de haine de la République une et indivisible et même de la langue française car par souci pratique le masculin l'emporte sur le féminin au pluriel. Les féministes s'en prennent aujourd'hui aux bases du français alors que c'est le français qui accorde le plus d'importance au féminin. Les hommes ne font pas toute une histoire quand il faut s'accorder au féminin. Le néo-féminisme bourgeois à l'anglo-saxonne des années 60 c'est l'anti-France et c'est anti-humain en plus d'être clairement sexiste (mais une femme ne peut pas être sexiste selon les sexistes). De toutes façons les trotskystes-anarchistes-libertaires ont toujours été alliés objectifs des libéraux-libertaires de droite et de la bourgeoisie aristocrate contre-révolutionnaire et cherchant à détruire le socle républicain en faisant passer ça pour une lutte populaire.

    Le patriarcat n'est que l'ordre aristocrate bourgeois héréditaire, ça ne concerne pas les travailleurs. Le patriarcat c'est le problème des têtes couronnées et leur foutu pédigrée d'animaux. Le féminisme c'est pareil, c'est un animalisme qui fait de la femme un paquet d'hormones sur pattes et pas un être humain doué d'intelligence. Le jour où une femme féministe pourra dire "je suis UN être HUMAIN" sans que ça lui écorche la bouche de la même manière qu'un homme se définit sans problème comme UNE personne alors oui on pourra parler d'égalité. Quand à celles qui ont deux de QI, se croient belles et se prennent pour des princesses, il faudrait les stériliser, pas les aider à rependre leur connerie

    RépondreSupprimer
  14. Quand à ces petites bourgeoises vénales qui se mentent à elles-mêmes avec leur Prince Charmant, stéréotype de l'héritier mâle qui les mettra à l'abri matériellement sans aucun effort et qui transmettront cette tare mentale à leur filles. Oui c'est de la prostitution de luxe et c'est pour ça qu'elles s'acharnent contre les professionnelles plus abordables qui leur font de la concurrence.

    RépondreSupprimer
  15. Pourquoi une femme célibataire aurait droit à la PMA (alors qu'une femme peut déjà naturellement avoir un enfant "seule") et pas les hommes? Les hommes sont ils moins dignes que les femmes? Bizarrement personne ne veut répondre à cette question.

    RépondreSupprimer