jeudi 10 novembre 2016

Il nous suffirait...






















13 commentaires:

  1. Merci pour ce billet qui, bien qu'utopiste quand même selon moi, fait du bien à lire. J'ai pas mal commenté ces derniers temps et même si certains billets ont pu me titiller, je tenais à vous remercier pour votre blog qui est le dernier que je suive encore aujourd'hui. Pourquoi ? J'ai suivi plusieurs blogs parlant d'écologie, de véganisme ou de féminisme pour ne citer que ça mais à chaque fois l'égocentrisme de ses auteurs a fini par me faire prendre la poudre d'escampette. Cet égocentrisme que vous évoquez se retrouve pas mal sur les blogs et c'est fatigant, or ici rien de tout ça et ça fait du bien alors merci encore et félicitations ! :-) Je me suis souvent dit que c'était sans doute grâce à votre boulot, "parce que vous avez l'habitude" que, contrairement à d'autres, vous n'avez jamais pris la grosse tête à mesure que votre blog avançait. Internet nous a donné une possibilité de nous exprimer que nous n'avions pas auparavant mais bonjour les conséquences sur l'égo : et que je suis une personne formidable parce que je suis écolo, et que je suis un Dieu vivant parce que je suis végane, etc, l'être humain est souvent désespérant, alors ça fait vraiment plaisir de connaître une adresse qui donne encore foi en l'humanité. :-)

    RépondreSupprimer
  2. Pour revenir sur le sujet du billet, je pense donc que c'est utopiste, oui, mais que c'est nécessaire (sinon autant aller se suicider tout de suite...). L'appât du gain fait de terribles dégâts et, quoi qu'on en dise, le ras-le-bol des gens est très souvent lié à ce sentiment. Si je peux me permettre un exemple, je viens d'une ville très pauvre où la misère sociale est monnaie courante. Des gens qui votent FN, j'en connais un paquet, sauf qu'aucun d'entre eux ne fait véritablement ça "parce qu'il en a marre du système, des élites" et tutti quanti. Les élites ? Ils les rejoindraient volontiers, et s'ils le pouvaient ils arrêtaient sans doute très vite de trouver ce système injuste. Il y a une grande frustration liée au fait qu'ils ne peuvent pas consommer autant que d'autres, s'ils avaient les moyens de changer d'iPhone tous les 3 jours et plus globalement de se payer tout ce qui leur plaît, ce serait la panacée : que d'autres continuent à souffrir leur importerait peu tant que cette injustice ne les concernerait plus directement. La cupidité est fréquente chez notre espèce et elle engendre souvent la frustration, qui fait beaucoup de mal collectivement en plus de ne pas rendre heureux, comme vous le dites, mais essayez d'aller expliquer que le consumérisme ne rend pas heureux et bon courage... Pour que toutes ces initiatives ne soient pas "utopistes", il faudrait qu'elles soient largement partagées, mais malheureusement ça n'est pas le cas. Tant qu'on nous gonflera avec la croissance, tant qu'on nous dira que l'emploi est lié à cette croissance, etc, de nombreuses personnes continueront à y croire et à être frustrées et donc politiquement dangereuses (j'ai récemment entendu Taubira dire qu'il ne fallait surtout pas légiférer en se fiant à ses passions, si on pouvait éviter de voter de la même façon, aussi...). Les gens restent convaincus que fric et consumérisme riment avec bonheur, et ils ont en partie raison : les modes de vie alternatifs attirent généralement beaucoup de CSP+, qui ont le choix, or il est beaucoup plus agréable de faire le choix de la décroissance que d'y être financièrement forcé, car alors pas de frustrations. On s'intéresse au zéro déchet, au second hand et à je ne sais quoi d'autre mais si on veut partir en vacances c'est possible, et on ne bave pas à l'idée de savoir que d'autres le pourront alors que nous non et qu'on restera coincés dans notre ville hideuse à nous emmerder profondément. L'injustice existe donc bel et bien, et c'est ce qui explique que des gens votent Trump, FN et consors. Ce ne sont pas que des pauvres qui votent pour ces gugusses, loin s'en faut, mais si lesdits gugusses ne captaient pas les voix populaires on en entendrait à peine parler. Or comme tout le monde se fiche des pauvres comme de l'an 40, les pauvres font comme ils peuvent en se tournant vers ceux qui feignent de les écouter. Trump a dit qu'il surtaxerait les produits des entreprises ayant décidé de délocaliser pour que lesdits produits reviennent trop cher et ne se vendent plus ? Je veux bien croire que ça parle aux ouvriers, à tous ceux qui perdent ou craignent de perdre leur boulot. C'est dommage qu'on crie au racisme et qu'on ne s'arrête pas sur des choses comme celles-là. Un candidat propose de stopper la course au profit et indirectement la mise en esclavage des gens des pays pauvres (oui je sais il s'en fout complètement de ça et il est aussi frappadingue qu'odieux) et tout le monde crie qu'il est fou : alors certes il est fou pour d'autres raisons mais il est quand même dingue de vivre dans un monde où les gens trouvent une telle proposition farfelue, où il semble improbable de remettre en cause le système capitaliste ne serait-ce qu'un tout petit peu.

    RépondreSupprimer
  3. De nombreuses personnes se sentent flouées pour de sombres raisons mais qu'importe, reste qu'elles ont raison de se sentir flouées : et tant qu'on ne les écoutera pas ça s'empirera. On nous soule à longueur de temps avec le communautarisme religieux mais quid du communautarisme socio-culturel ? Combien de politiques copains avec des ouvriers ? Plutôt que d'écouter les gens et de comprendre leur malaise, on préfère leur dire qu'ils votent mal, leur cracher dessus, et les petits efforts personnels passent pour des délires de "bobos", le nouveau gros mot à la mode : cela peut se comprendre car s'entendre dire à longueur de temps qu'on ne fait pas bien les choses, être considéré comme des inférieurs à qui on doit faire la leçon ne doit pas être très agréable. Désolée pour ce message un peu fouillis mais voilà en gros pourquoi clairement je ne crois pas à toutes ces initiatives (même si j'en suis, l'impression de faire aucun effort m'achèverait...) : on ne propose rien d'autre aux gens que le consumérisme, le pouvoir d'achat, la croissance et tous ces remèdes illusoires qui permettent d'oublier un peu que notre vie n'a aucun sens, alors la plupart des gens ne demandent rien d'autre. Ah oui, et beaucoup sont persuadés d'être impuissants, aussi (ou se convainquent de l'être pour avoir meilleure conscience, peu importe en fait vu que le résultat est le même) : "ah bah ça n'est pas parce que j'arrête d'acheter de l'huile de palme qu'ils vont arrêter d'en vendre de toute façon" (nonnnnn, mais si tout le monde pense comme toi c'est sûr qu'on est mal parti), "il faut bien faire plaisir aux enfants" (z'ont souvent bon dos les mômes...), "le bio c'est une arnaque, c'est juste pour vendre plus cher comme ça les riches sont contents alors que c'est pas mieux que le reste", "et puis de toute façon c'est une mode, comme le véganisme, puis j'suis sûre que c'est pour maigrir que vous mangez végane", j'en ai entendu de toutes les couleurs. AH, j'ai MIEUX : "ouais bah peut-être que ça fait travailler des enfants mais si ça se trouve leur situation serait pire s'ils se retrouvaient au chômage, p'tet même qu'on les prostituerait !"... (youpi, soutenons donc le travail des mômes pour leur éviter pire, en voilà une idée qu'elle est bien bonne...) Les gens qui ne vivent que pour le consumérisme ont peu de chances de changer de trajectoire idéologique un jour : il y aura certes une poignée d'hurluberlus concernés dans le tas, mais combien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ces beaux messages et cette analyse que je partage totalement.
      J'étais tellement abattue par l'élection de Trump qu'il m'a fallu de l'énergie pour essayer d'insuffler un peu d'espoir dans cette terrible nouvelle pour le monde... Mais je suis d'accord avec vous: c'est très utopique et j'ai moi aussi du mal à penser que l'humanité sera capable de se débarrasser de ce qui la mène à sa perte !
      La quête de profit complètement vain pille nos réserves naturelles, crée des inégalités de plus en plus flagrantes et de la colère chez ceux qui sont exclus d'un système qui, par ailleurs, accentue les dégâts par l'usage des réseaux sociaux et de l'hyper-médiatisation.
      Il faudrait repenser totalement notre société, nous reconnecter à une terre que nous avons saccagée et qui risque de ne bientôt plus nous nourrir...
      Mais je ressens le désir de plus en plus fort chez un nombre croissant de personnes de vivre autrement, de changer les choses avant qu'il ne soit trop tard et c'est ça que j'ai envie de partager dans ce post. Haute les coeurs comme on dit :)

      Supprimer
  4. Non, pas utopiste mais il faut peut-être s'y mettre à plusieurs ? sur ce film qui a déjà 4 ans, on voit que c'est possible : https://vimeo.com/56154218 et le film Demain, plus récent en témoigne aussi: https://www.demain-lefilm.com/le-film

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour cette belle bouffée d'espoir et d'optimisme, ca remonte le moral. Je reste pleine d'optimisme aussi, et j'essaie de faire à mon niveau le plus de changements possibles dans le bon sens.
    Je rajouterais de retisser le lien social, car je pense que l'isolement est un des grands problèmes de notre société actuelle.

    RépondreSupprimer
  6. Accepter un monde en décroissance (décroissance des profits pour quelques uns, mais mieux vivre pour tous les autres)

    RépondreSupprimer
  7. Changer vraiment, c'est changer ses habitudes tous les jours, décider de se déconditionner tous les jours, accepter tous les jours de devoir se compliquer la vie pour refuser activement la médiocrité qu'on nous propose et qu'on érige en modèle. Bravo, Muriel pour votre engagement quotidien!

    RépondreSupprimer
  8. ça fait du bien de lire ceci, merci beaucoup ! <3

    RépondreSupprimer
  9. Utopiste, c'est sûrement la vision de ceux qui se cachent. La vérité c'est que le monde est entrain de changer et les politiciens sont de toutes façons pieds et poings liés avec les multinationales. Compter sur eux c'est ça l'utopie!!! Mais pour ça il faut ouvrir les yeux et agir.
    Personnellement, éviter les supermarchés et autres grandes entreprises multinationales me fait gagner un temps fou. Un petit exemple, les bouteilles d'eau, on passe un temps fou à les mettre dans le caddie, ensuite dans le coffre, puis dans la maison puis sur la table, ensuite on la met dans la poubelle, on sort la poubelle et ensuite on la rentre. Que de temps perdu, alors d'un morceau de charbon dans une carafe en verre c'est simple rapide et sans déchets.
    Nous sommes une famille de 5 personnes et nous ne sortons les poubelles qu'une fois par mois. C'est encore trop, je suis d'accord mais on y travaille à tous les niveaux. Aujourd'hui, on gagne du temps et on dépense moins d'argent. Elle est où l'utopie ?
    L'utopie c'est de se dire qu'on peut rien faire et que le voisin il continue comme avant. Mais il faut tenir et en parler et en parler encore. L'impact sur les autres est extraordinaire. "J'ai essayé ta recette de lessive, de mascaras... Putain ça coûte que dalle et c'est pareil." Quand on entend ça c'est cool.
    Tout ça pour dire qu'il faut le faire pas demain, ni après demain, mais maintenant. Nous c'est parti.
    Merci pour ce post, on se serre les coudes et on y va.

    RépondreSupprimer
  10. Ahhh ça fait du bien !! <3 Je ne prends que trop peu le temps de farfouiller internet pour tomber sur ce genre de messages plein d'espoir, de solidarité, de lumière et de lucidité ! Merci merci, je partage !

    RépondreSupprimer
  11. J'arrive ici très tardivement, suite à un lien d'Échos Verts. Merci de ton "coup de gueule" !!!

    RépondreSupprimer
  12. Ce blog est formidable! Utopiste un peu mais finalement pas tant que ça! Il faut consommer moins, mieux, durable et surtout BORDEL:PARTAGER! quand les moutons auront compris que le bonheur n est pas dans la possession, appat du gain et autres vis qui:
    laissent penser que le bonheur est matériel!
    Réveillons nous, on est des millions alors qu' ils sont une poignée à diriger le monde!!!!
    La culture, l ouverture, le partage, la diversité , la compassion, l'amour, la paix, ça moi, ça me fait réver!
    Une autre vision, un autre état d 'esprit!
    Belle journée à vous qui passez là, vous êtes déjà sur le chemin pour une autre société!

    RépondreSupprimer