mercredi 26 octobre 2016

Parce que tu le vaux bien





















12 commentaires:

  1. Une idée de sortie un peu méconnue à Nantes : le planétarium.
    Je l'ai découvert avec mon fils cet été et c'était ma-gi-que !
    Et le jardin à coté sur le thème du temps est très chouette aussi...
    Bienvenue dans cette jolie ville !

    RépondreSupprimer
  2. Il y a 8 ans, je suis partie de paris pour un mois de vacances à Nantes chez mon frangin, depuis je ne suis jamais repartie ! Sans rire, je suis remontée sur paris seulement pour déménager mes affaires ! Cette ville est magique, pleine d'amour, de bonne humeur et de culture. Je me reconnais beaucoup dans ton récit et il me touche beaucoup ( à tel point que le le commente, chose que je ne fait jamais habituellement)
    C'est émue par tes parole que je te souhaite une belle et longue "relation", "histoire d'amour" avec cette superbe ville qui m'enchante chaque jours....

    RépondreSupprimer
  3. bah nous cela fait 15 ans!, et pas un pète de jeu dans la relation
    et nous n'avons pas encore fait le tour, le seul hic sont les relations au boulot (je travaille au Sud loire-Atlantique)qui ont été très dur au début Etiquette de parigot...
    Bonne Vie à Nantes.

    RépondreSupprimer
  4. Cela fait maintenant 4 ans que je découvre et redécouvre cette ville avec toujours autant d'étincelles, de surprises et de joie ! encore ce week-end je la faisais visiter aux gens que j'aime avec toujours ce plaisir de faire découvrir un endroit que l'on aime.
    J'espère que tu as pris le navibus pour visiter Trentemoult juste à côté, tu ne seras pas déçue ! dépaysement assuré. ..
    Ton billet est vraiment chouette !
    Bienvenue à Nantes !
    Justine

    RépondreSupprimer
  5. Nantes est la ville que j'ai quittée il y a 8 ans, pour Berlin. En vous lisant, je comprends mieux pourquoi "mon ex" me manque à ce point.

    RépondreSupprimer
  6. Et moi j'en ai les larmes aux yeux. Nantes, 8 ans de relation : j'y ai rencontré mon amoureux, fais mes études, rencontré les plus belles personnes qui soient, les meilleurs instants: les retours de marché en terrasse avec les copains, la plage et la glace à Pornic le week-end, les couchées de soleils sur Préfailles, les bords de l'Erdre... et puis me voilà mutée en région parisienne. La déprime. J'ai perdu mon equilibre. Du fond du RER C, ma ville me manque. Terriblement.

    RépondreSupprimer
  7. Un très beau livre sur Nantes La forme d'une ville, de julien gracq

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce super article sur Nantes! Nous ça fait bientôt 10 ans et toujours très heureux!

    RépondreSupprimer
  9. Bravo pour cette audace et merci pour cette réponse à ma question.

    A 40 ans passés, célibataire et sans enfants, je me pose les mêmes questions. Arrivée à Paris depuis peu, et absolument pas objective sur les inconvénients de la capitale, je suis sous le charme des petits théâtres et des petites scènes et de la magie des possibles : rencontrer un Américain au coin de la rue, peut-être, et se dire que tout, tout est possible... Hum, vraiment ?

    Je me dis aussi que vivre dans un studio (loué, of course) toute sa vie n'est pas l'idéal, et lorgne du côté de Lille, que je connais bien, très bien même, qui a plein de qualités mais qui me paraît maintenant laide et endormie... C'est le choix raisonnable : celui qui permet d'être propriétaire et de retrouver un réseau social et familial, mais j'ai peur d'étouffer et d'être nostalgique de la frénésie parisienne... (Et comme les transports qu'impose la banlieue ne me tentent pas du tout...)

    Bref, le syndrome de la provinciale qui devient plus parisienne que les parisiennes...

    J'essaie de me soigner, mais c'est difficile...

    Comment t'est venu le déclic ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pics de pollution incessants + attentats + risque d'inondations + stress + nature au loin, etc...
      Ca fait beaucoup de raisons !
      Bien sûr que Paris est unique en ce qui concerne son offre culturelle et les rencontres qui y sont possibles, mais qui a les moyens et le temps d'être au théâtre tous les soirs ? Même à Nantes je n'arrive pas à suivre et à profiter de tout ce qu'on me propose d'intéressant, c'est dire !
      Il y a plein de villes de province endormies mais il y en a plein d'autres qui sont animées tout en conservant une vraie qualité de vie. De mon côté, je ne regrette pas du tout d'avoir quitté le stress de Paris et d'ailleurs, j'y reviens très souvent avec plaisir et en touriste, ce qui est très différent.

      Supprimer
    2. Et connaissez-vous la Connasse Parisienne et ses avis sur l'Amérique comme sur Toulouse..., Ha Ha Ha! J'adore! https://encoreuneconnasseparisienne.com/tag/je-nai-pas-aime-vivre-a-toulouse/ Bonnes balades! Je suis Toulousain, j'ai été parisien, j'ai été Marseillais, mais mes racines sont en Terres hérétiques, aux Pieds de la Montagne Noire et en lisière des Terres du Lauragais... Après deux ans passés à Paris, un soir, j'ai fait mon sac et le lendemain c'en était terminé... Ouf!

      Supprimer
  10. Merci pour ces réponses.
    Ma raison comprend ce que vous dites, et pourtant, mon coeur bat la chamade devant la tour Montparnasse et je défaille en me baladant le long de la Seine... Il faut que ma passion pour Paris passe, parce que rester serait complètement fou et déraisonnable, mais, en attendant, Paris, que je t'aime !!!

    RépondreSupprimer