lundi 16 novembre 2015

Le jour d'après











5 commentaires:

  1. Tu as totalement raison, ma fille, c'est à nous d'arrêter les conneries avant de les déléguer aux suivants. Malheureusement, je ne vois pas de "responsables" tenir des discours autres que va-t-en guerre. Égoïstement, j'espère que je mourrai avant la suivante ..... ou qu'enfin, les gens se réveillent et envoient promener toute cette clique d’extrême droite, de droite et de fausse gauche. Dad.

    RépondreSupprimer
  2. Mon fils de deux ans et demi qui m'a réveillé ce matin en me disant "Maman, Paris pleure encore dans les ambulances aujourd'hui?"...

    RépondreSupprimer
  3. Tu as 1000 fois raison. Nous avons vecu une enfance et une adolescence paisible et insouciante que les enfants d'aujourd'hui n'auront plus la chance de connaitre. Ça me déchire le coeur, j'imaginais autre chose pour eux. Jusqu'à vendredi, comme beaucoup d'entre nous, je me preoccupais du climat et de notre empreinte écologique laissée en héritage mais un peu en tâche de fond, comme un mode de vie à réinventer avec l'espoir d'y parvenir. Maintenant on a dépassé ce stade et le changement de paradigme est brutal. Pourtant il va falloir montrer à nos gamins qu'on ne baissera pas les bras. Nos aïeux nous ont légué le courage et l'amour de la liberté, ce n'est pas pour laisser l'immondice, d'où qu'elle vienne, reprendre du service.

    RépondreSupprimer
  4. Tu as 1000 fois raison. Nous avons vecu une enfance et une adolescence paisible et insouciante que les enfants d'aujourd'hui n'auront plus la chance de connaitre. Ça me déchire le coeur, j'imaginais autre chose pour eux. Jusqu'à vendredi, comme beaucoup d'entre nous, je me preoccupais du climat et de notre empreinte écologique laissée en héritage mais un peu en tâche de fond, comme un mode de vie à réinventer avec l'espoir d'y parvenir. Maintenant on a dépassé ce stade et le changement de paradigme est brutal. Pourtant il va falloir montrer à nos gamins qu'on ne baissera pas les bras. Nos aïeux nous ont légué le courage et l'amour de la liberté, ce n'est pas pour laisser l'immondice, d'où qu'elle vienne, reprendre du service.

    RépondreSupprimer