mercredi 18 mars 2015

Et qui c'est qui trinque ?







2 commentaires:

  1. A(b)hurissant.

    J'habite à la campagne (je suis originaire de la région parisienne mais j'avais besoin d'air). la maison est entourée de champs, et je revis. Les chevreuils viennent jusque devant la porte, les lièvres courent dans les champs, on héberge mimi l'araignée et sa famille, et Thierry le mulot squatte le jardin avec ses gosses. Les oiseaux se sont dit que la gamelle d'eau extérieure de Gros Loulou était un bar sympa. Les lézards ont fini par comprendre que Gros Loulou est nul à chat et qu'il ne cherche même pas à les déloger. On pense même que quelques renards prennent le relais de Gros Loulou la nuit pour monter la garde (de toutes façons il est nul en chien de garde il est toujours dans nos pattes à vouloir des papouilles)

    Bref, tout le monde est bienvenu chez nous, ça bouge, ça vit, ça grouille, c'est doux, on s'y sent bien.

    Oui MAIS, on est entouré de champs, et depuis un mois je ne respire plus. Les Cow Boy sont de sortie, et nous on se cloitre. Ils envahissent le dimanche les chemins spécialement aménagés pour les balades en famille (mais visiblement ça ne choque pas grand monde qu'ils se baladent fusil à la main au milieu des gamins), on retrouve des canettes de bière un peu partout en bordure des champs, et surtout ils n'en n'ont rien à foutre que la maison et le jardin soit à 10m d'eux.

    Pour en revenir au sujet de ton post, il y a quelques semaines, j'étais seule à la maison avec Gros Loulou qui était dehors. Je commence à entendre des coups de feu bien trop proches et je sors pour rentrer Gros Loulou (pas envie qu'ils le prennent pour un chevreuil). Et c'est la que je vois un chevreuil justement à quelques pas de la maison, et un chasseur qui l’abat, devant mes yeux...et ceux de Gros Loulou.
    J'étais bien évidemment choquée, mais Gros Loulou a eu une réaction qui a fini de m'achever. Il a galoper jusqu'à moi qui étais encore en haut des escaliers, et il s'est blotti contre ma jambe de tout son poids en tremblant et en ne lâchant pas le chevreuil des yeux. Et surtout il hurlait. Je n'ai JAMAIS entendu mon chien hurler. Japper, oui. "Piouter" (bruit bizarre qu'il fait quand il est d'humeur bavarde), aussi. Hurler à la mort comme un loup, jamais. Il n'arrêtait pas, et j'avais beau essayer de le rassurer, j'avais l'impression qu'il pleurait.

    Il a très bien compris ce qui venait de se passer. Il a très bien senti la détresse et la douleur de ce chevreuil. Et il a très bien compris que ce qu'il venait de voir et de ressentir n'était pas normal. Sinon il aurait continuer sa vie comme avant, il n'aurait pas été terrorisé et n'aurait pas hurler comme ça. Je ne l'ai pas ré-entendu hurler comme un loup depuis, et j'espère ne plus l'entendre le faire, car j'étais encore plus désemparée de le voir réagir comme ça.

    Maintenant, dès qu'il voit des chasseurs dans le champs, il défend son territoire. Il leur jappe dessus en position d'alerte. Il ne l'avait jamais fait avant non plus, et il ne le fait que sur les chasseurs du champs, sur personne d'autre.

    Mais oui, on ne peut rien leur dire. J'étais seule, il était armé, je n'allait pas prendre des risques. Mais le week end dernier, en balade, on croise un homme qui construit un abri pour ses chevaux depuis plusieurs mois. On a suivi toute l'évolution c'était marrant. Et on en est venu à parler des chasseurs. Ils ont installé une chaise de chasse sur SON champs (où sont ses chevaux soit dit en passant). Il l'a déplacé une fois, elle est revenue comme par magie sur son champs, une deuxième fois, il a eu des insultes et des détériorations. Aujourd'hui il est contre la chasse, et se retrouve avec une chaise de chasse sur SON champs et ne peut rien faire, car de ses propres mots il a peur qu'ils s'en prennent à ses chevaux, et que de toutes façons on ne peut rien faire contre eux, ils ont tous les droits.

    Ça me révolte

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce message. L'arrogance et la bêtise des chasseurs qui prennent la nature pour LEUR territoire tout en affirmant qu'ils la protègent me dégoûte aussi.

    RépondreSupprimer