jeudi 12 février 2015

Réflexions du coin de la rue









6 commentaires:

  1. Autant je suis d'accord pour dire qu'on met bien trop de pression aux femmes pour être mère et s'épanouir dans la maternité, autant je trouve que la réflexion de Marc Lavoine est bien pessimiste. J'ose espérer qu'il existe des familles épanouies et des enfants heureux.

    RépondreSupprimer
  2. Il n'a pas tort Marc Lavoine - moins grand philosophe que Jean-Claude Van Damme quand même ^^ - on fait porter aux enfants le poids des désirs et malheurs de leurs ascendants. C'est totalement pervers car cela inverse les responsabilités, les enfants ont besoin de la protection, de l'amour et du respect des adultes et on exige que ce soit eux qui les donnent ! Le problème étant aussi que l'on vit dans une société dure et cruelle où il est déjà difficile de vivre en solo, y protéger et élever de jeunes êtres est encore plus compliqué.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir, levée a la bourre après deux réveils nocturnes cause n•3 qui ne fait pas ses nuits, 10h de boulot non stop, bain/écoute des enfants, cheri qui avait fait le linge + le repas, 30 minutes de ménage apres le repas, histoire aux deux grands, douche + tresse à humidifier pour etre coiffée demain, verre de blanc devant un film avec chéri... Un peu de marche entre deux rdv pro aujourd'hui, sinon le sport c'est rare... Pour la culture bouquin, un ciné à l'occasion, blogs et articles + radio... Vie sociale les amis le samedi soir + beaucoup de téléphone !! Les câlins sont souvent différés cause fatigue... C'est le point a améliorer !! Voilà mon quotidien, du moins régulièrement. Je n'imagine pas ma vie sans enfants, mais je trouve effectivement plus égoïste de manière generale d'en avoir que l'inverse ! Finalement ce sont les non névrosés qui font un vrai choix de ne pas en avoir... Et trouve l'épanouissement ailleurs... Enfin ce doit être chiant desfois ? Tout ce temps libre !! 😀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire qui m'a bien fait rire ! Je n'aurais qu'une réponse: clap clap clap ;)

      Supprimer
  4. J'ai parfois la même réflexion lorsque je vois des parents dans le resto dans lequel je bosse, où je vois tous les parents fatigués qui ne font que crié après leurs enfants, avec leur airs fatigués et qui ont l'air au bout de leur vie... Je me dis que jamais je n'aurais envie de ressembler à ça... Bref sinon très bon post! Surtout ta réflexion sur Angelina ;)

    RépondreSupprimer
  5. Faut pas oublier le p'tit truc des hormones ! Je me souviens qu'avant ma Poussinette, j'avais dans le ventre ce fameux « tic-tac » qui commençait sérieusement à prendre des proportions un peu inquiétante pour mon état de santé mentale...et puis aussi cette image de femmes croisées au cours de mes aventures d'ascension sociale (enfin surtout de fiches de paie), ces femmes qui passée la cinquantaine parlaient principalement de leur nombril et de leurs petits maux en tout genre. Bien sûr, j'en ai aussi croisée des « épanouies ». Mais j'avais tendance à ne pas croire ou ne pas entendre que c'était si compliqué d'élever des enfants. Quand j'ai rencontré le « papa idéal », j'ai pas pu résister « Allez, on fait un bébé !! ». Lui, déjà 2 enfants « tu te rends pas compte, nous n'aurons plus jamais la même vie ». Ouais, ouais, il dit ça parce qu'il a pas envie de remettre le couvert que je me disais ! Résultat des courses, 3 ans et demi plus tard, j'avoue... Ma vie n'est plus du tout la même ! Le costume de mère attentionnée, attentive et toujours disponible que je m'étais commandée pour la naissance de ma fille, y'en avait plus en stock ! Du coup, mon ego a dû faire avec l'envie de couper l'écoute bébé pour une bonne nuit de sommeil, de partir en courant quand elle a le rhume (parce que ça loupe pas, à chaque fois, elle partage), des rêves d'école le week end, et tout un tas de petits trucs quotidiens qui peuvent facilement vous tenter de prendre une petite pilule bonne pour le moral en guise d'apéro. Ben oui, c'est pas facile tous les jours, chaque jour... Pourtant, si c'était à refaire, je me referais bien ce petit bidou tout rond en me demandant à quelle sauce je vais être mangée...Et puis des fois, on rigole bien quand même. Comme hier, quand ma fille en rentrant de l'école me dit « j'ai tout mangé la soupe à la cantine, moi j'aime bien la soupe de poivrot ! » (est-ce que c'est parce que son père est vigneron?! ou il faut que j'alerte les autorités sanitaires?).
    Merci en tout cas pour ce beau post qui m'a fait faire une pause sympathique et bienvenue entre 10000 lessives, une éponge et un balai dans chaque main !

    RépondreSupprimer