jeudi 25 septembre 2014

Parce qu'il n'y a pas UNE mais DES familles








3 commentaires:

  1. Bonsoir, votre projet est intéressant et bien illustré, il y a toutefois une chose qui me chiffonne beaucoup en ce moment, lorsque l'on parle des nouvelles manières de faire famille, c'est que toute critique des nouvelles technologies, PMA et GPA est taxée de réactionnaire. Je précise que j'étais pour le mariage et l'adoption pour tous, ma critique, bioéthique, vise aussi bien les couples homos que les couples hétéros avec problèmes de stérilité. Actuellement par exemple, les féministes critiques de la GPA sont taxées d'obscurantistes alors que les enjeux de cette pratique sont autrement inquiétants pour les droits des femmes. De même certaines interrogations au sujet des dons de gamètes, anonymat, représentation des géniteurs-génitrices pour les enfants et transmission de ces savoirs aux générations suivantes sont très vites évacuées. Pour vos lecteurs qui seraient intéressés, je laisse ce texte sur la transmission généalogique.
    https://fr-fr.facebook.com/notes/10151185956745779/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ismène et merci pour ce commentaire pertinent. J'entends tout à fait ce que vous dites cependant mon but n'est pas de justifier ce qui serait "bien" ou "pas bien", de dire ce qui serait "justifiable" ou "condamnable" mais d'apporter un livre aux enfants nés ou élevés dans des contextes différents qui ne sont jamais représentés dans la littérature jeunesse, comme si tous les enfants avaient le même type de famille et qu'aucun n'était né des techniques dont vous parlez.

      Je connais des enfants nés par GPA et si mon avis sur cette question n'est pas le sujet, je trouve désolant que du fait qu'on exprime des doutes sur ce mode de conception, on oublie que eux sont parmi nous et entendent la violence des propos de certains (je ne parle pas de vous bien sûr ;). Pendant les débats du mariage pour tous j'étais sidérée de voir des familles de 3 ou 7 enfants condamner l'homosexualité et les familles homoparentales sans imaginer une seconde que cette situation puisse concerner l'un de leurs enfants plus tard. Dans ce livre je n'emets aucun jugement, je m'adresse à tous les enfants pour leur dire que oui, nous savons que leurs familles sont différentes mais toutes respectables.

      Supprimer
    2. C'est en cela que votre travail est intéressant, au moins on s'y retrouve, les situations sont décrites clairement ! J'ai également trouvé les propos de certains opposants très violents et effectivement graves pour le développement futur de leurs enfants. C'est un peu le soucis dans les débats actuels, chacun - quelle que soit sa position sur tel ou tel sujet - a tendance à analyser les problèmes de société à l'émotion, positive ou négative, et selon son éducation et ses expériences personnelles au lieu de juger d'une chose dans sa globalité. Je suis aussi d'accord sur le fait qu'il est d'abord important pour les enfants, dans tous les cas de figures que vous citez, d'être élevés par des adultes qui répondent correctement à leurs besoins et là, malheureusement, le chemin est encore long pour qu'il en soit de même pour tous les autres enfants, mais c'est un autre sujet...

      Supprimer