vendredi 6 juin 2014

Le cri de la carotte






                           




37 commentaires:

  1. Quel art d'écrire et de dessiner tout ce que je pense si fort et que j'ai tant de mal à expliquer à mon entourage!
    Bravo :)
    (je m'aperçois qu'on en peut pas commenter avec un nom/url, je ne sais pas si c'est voulu, au cas où, je te le signale...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je souris (jaune) en voyant beaucoup de commentaires qui se lancent dans un cours expert de botanique sur la sensibilité des plantes, oubliant par là celle des animaux... L'art du détail peut rendre service quand on cherche à se voiler la face ;)

      Supprimer
  2. Ayé, la loi est passée, ce sont maintenant des êtres sensibles... enfin pas ceux qu'on mange, faut pas déconner :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La "sensibilité" des animaux a été reconnue mais ils sont toujours considéré comme des meubles ! ne pas confondre...on a juste reconnu qu'ils pouvaient etre dotés de sensibilité

      Supprimer
  3. depuis le mois d'avril le statut des animaux a changé ...
    http://www.liberation.fr/societe/2014/04/15/le-statut-des-animaux-progresse-dans-le-code-civil_997893

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non.pas encore. Il.faut continuer.à se battre la loi n'est pas encore votée !

      Supprimer
  4. Ton article m'a retourné le coeur, pourtant tout ce que tu dis je le sais déjà (sauf cette histoire d'éléphants, c'est vraiment atroce !!) et j'ai moi aussi fait le choix d'être végétarienne !

    Habituellement je rigole un peu de la naïveté des consommateurs, comme dernièrement avec le retour de l'Amour est dans le Pré, avec les tweets des gens choqués de voir que l'émission montrait que la cunicultrice présentée bah elle faisait de l'élevage massif... Les gars, c'est ça la réalité de vos assiettes, si ça vous choque réagissez au lieu de continuer à traiter les végétariens de tarés, j'avais envie de crier ça tellement je trouve ça bête de se voiler autant la face...

    Je me suis permis de partager sur Twitter parce que vraiment, ce que tu dis et comme tu le dis c'est criant de vérité !

    Merci pour cet article :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci à tous ! En effet, juste après la publication de ce post j'ai appris que le code civil avait été modifié...le mois dernier ! Pour autant, c'est pas demain la veille que ça changera quelque chose pour nos amis...qui ne sont plus des meubles (ps: partagez autant que vous voulez et merci de m'avoir signalé le problème pour commenter, je vais voir ça de suite). À bientôt ! Muriel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est seulement de la poudre aux yeux car le ou les changements ne changent rien mais c'était le moment des élections européennes alors, il fallait bien donner aux imbéciles que nous sommes quelques carottes pour nous calmer et nous aider à penser dans le bon sens. Bravo pour ton blog il est excellent, Bisous. Yaël

      Supprimer
  6. Oui pensons au cri de la carotte, elle souffre cette pauvre petite chose....c'est un discours que j'ai tellement entendu que je n'arrive presque plus à en sourire.
    Quand je parle de la viande en tant que cadavre mon entourage trouve que je suis extrémiste et que j'exagère. Mais un cadavre n'est rien d'autre que de la chair d'un animal qui il y a encore peu était vivant, doué d'émotions, mais ça faut pas le dire.
    Merci pour ces magnifiques illustrations, pour montrer avec des images ce qu'est véritablement le traitement réservé aux animaux.
    Merci de dire que ces animaux ne nourriront que les plus riches sur cette planète, pas le petit africain qui ne mange pas à sa faim.
    Merci de dire que ces animaux tués pour le profit finissent à la poubelle pour diverses raisons, qu'ils sont morts pour rien.
    Je partage votre article car il est vraiment top, super top !

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique article, tellement juste, plein de bon sens et si poignant !

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique article, tellement juste, plein de bon sens, et si poignant !

    RépondreSupprimer
  9. Bravo pour ce magnifique article! Plein de vérité mais avec de l'humeur. Je me reconnais énormément, végétarienne depuis un peu plus d'un an mais aussi en tant que maman de deux filles, c'est pas facile de ne pas vouloir les " empoisonner" mais de ne pas avoir d'alternative ( cantine). Mais elles choisiront j'espère en bonne conscience. Encore une fois bravo

    RépondreSupprimer
  10. C'est un raccourci bien trop facile que d'écarter la "douleur" chez les plantes par la simple inexistence de système nerveux. C'est une tautologie, par définition les plantes ne peuvent avoir de système nerveux (et cela ne les empêche pas d'être des êtres vivants contrairement à ce qui est formulé dans cet article). Mais si elles ne peuvent pas souffrir comme nous, pourquoi ne pourraient-elles pas souffrir d'une autre manière ? Pourquoi appréhender les conséquences d'une agression extérieure uniquement sous la lumière de notre expérience sensible ? C'est aussi absurde que de considérer que les animaux ont la même conception de la douleur que nous, entre êtres humains nous avons déjà des différences de perception, alors pourquoi en faire une généralité ?

    Les plantes disposent d'une forme de sensibilité qui n'est pas la notre, et sont clairement capables pour certaines de se rendre compte quand elles sont agressées (cf les travaux de Jade Boyd pour n'en citer qu'un) et de réagir en conséquence en fonction de leurs moyens, et même de communiquer entre elles.

    Alors par respect, cessons de considérer les plantes comme des pierres, et combattons toutes forme de cruauté contre toute sortes d'être vivants, qu'ils soient inertes ou non, qu'ils nous ressemble ou pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste une question : quand tu as froid, tes poils ne se dressent-ils pas sur ta peau ? En souffres-tu ? As-tu décidé de les faire se dresser ?
      Certaines plantes réagissent au toucher, à l'agression oui, cela veut-il pour autant dire qu'elles ressentent de la douleur ?
      Quand à la conscience de ce qui leur arrive ...

      Supprimer
  11. Les légumes, commes les autres plantes, sont des êtres vivants. Je suis d'accord avec ce qui est écrit mais il faudrait le formuler autrement pour que ça soit juste.
    Et l'industrie de la viande «fabrique » (au singulier) ses produits.
    Et à part ça, c'est très bien.

    RépondreSupprimer
  12. Je viens de découvrir le blog et rien qu'en lisant le premier article je suis fan fan fan! Je file le faire découvrir à des amis immédiatement qui je suis sûr vont adorer!

    RépondreSupprimer
  13. j'avais vu cette photo et vu aussi que cette éléphante devait être encore vivante et dans quel état de souffrance !!!!! mon cœur s'est bien entendu retourné comme à chaque photo de cruauté envers n'importe quel animal !!! je suis bien entendu végétarienne tout simplement parce que cette souffrance terrible me vient en plein cœur, j'aimerais pouvoir convaincre le monde entier de ne plus manger les animaux, mais c'est une tâche impossible !!! alors je fais ce que je peux, chaque goutte d'eau fera un jour une mer de conscience, je l'espère !!!! mais je voulais dire surtout MERCI pour ce texte et bravo, je partage à fond et de tout cœur <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
  14. Salut salut !
    D'abord, je partage entièrement ton avis sur le coté maltraitance = intolérable, le profit avant tout, et les gens qui n'y connaissent rien et qui se permettent de juger les végétariens (et pleins d'autres choses qu'ils ne connaissent pas plus).
    Mais je voulais revenir sur 2 ou 3 points. Certes les plantes n'ont pas de système nerveux. Mais sais-tu que certains animaux, comme les escargots, grenouilles... n'ont pas de système nerveux central, donc ne ressentent aucune douleur ? (Chouette, tu pourras peut être en manger !)
    Deuxième point : la législation sur le bien être animal en France et en Europe est en train d'évoluer grandement, dans le bon sens. C'est vrai qu'il reste encore du chemin à faire mais on y vient ! D'autres choses ne pourront pas trop changer. Par exemple, l'élevage de porcs : ils ne peuvent pas être mis tous ensemble dans un grand box sinon ils se mordent et se mangent la queue... et les mères sont dans un espace super petit pour qu'elles n'écrasent pas leurs bébés. Bref, ça n'excuse pas tout, et je respecte ton choix mais ne voir que le côté négatif de l'élevage n'est pas non plus une solution pour avancer.
    En conclusion, si tu veux je t'invite à venir manger un bon méchoui de mouton élevé dans un graaand champs, tué de façon la moins traumatisante possible, et bio en plus ! :-)

    RépondreSupprimer
  15. Merci pour vos réactions et cette dernière invitation à un "bon méchoui de mouton élevé dans un graaaand champs" que je suis malheureusement obligée de refuser puisque je suis désormais incapable de manger de la viande, que l'animal ait été tué dans les conditions scandaleuses de l'industrie ou bien dans la ferme d'une grand-mère, survivante d'un temps où les paysans tuaient les animaux seulement quand ils avaient besoin de les manger et après leur avoir offert une vie heureuse dans la nature. Sans façon mais vraiment, merci : )

    RépondreSupprimer
  16. Un grand merci pour cet article Muriel. Il est fait avec beaucoup d'humour et le message passera bien mieux ainsi plutôt que de le faire avec agressivité comme on le voit trop souvent.
    Je suis devenue végétarienne il y a quelques années parce que je ne pouvais plus supporter les conditions d'élevage, de transport et d’abattage des animaux. Je ne pouvais plus cautionner tout cela !!
    J'ai le sentiment que de plus en plus de personnes vont dans ce sens et je m'en réjouis.
    Je partage ton article.

    RépondreSupprimer
  17. Ce texte est un bijou! C'est magnifiquement écrit, alors BRAVO & MERCI !

    RépondreSupprimer
  18. Super, et tellement ressenti, très claire et supportable du dégoût et du bon goût de le dire. Avec grand respect mais entendons-nous bien j'adore aussi le cri de la carotte. Merci et encore.
    Véro

    RépondreSupprimer
  19. Bravo pour cet article qui résume pas mal de chose. Tu as réussi à le faire de manière légère et forte en même temps, chapeau!!
    je suis végé et maman de deux enfants non végé. tout simplement parce que je n'ai pas (encore) trouvé la force et le courage de le faire... et d'affronter le regard des autres : "quoi? tu les obliges à ne pas manger de viande??"dur dur
    En parlant d'illus et de livres, il existe une liste de livres pour sensibiliser les enfants sur la questions : http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/Des_enfants_et_des_livres_2008_A5_V4.pdf

    RépondreSupprimer
  20. Mince alors, ce que tu as fait est poignant. Merci.

    RépondreSupprimer
  21. Superbe article ! Je suis étudiante en illustration et j'ai le souhait d'être illustratrice jeunesse. Je suis également végé, et j'avoue ressentir ce même paradoxe.. dessiner des animaux dans un univers bucolique me dérange dans le sens où la vérité n'est pas ça. Mais le fait de sensibiliser les enfants aux animaux, leur montrer qu'une vache, poule, cochon où autre animal à aussi des sentiments, peut avoir son propre caractère.. ect.. peut justement amener l'enfant à faire le lien entre le petit cochon de son livre trop mignon, et la tranche de peggy le mignon petit cochon dans son assiette.. Enfin je sais qu'en étant petite j'avais tendance à faire ce lien, et je me posais beaucoup de questions sur la pauvre bête dans mon assiette. C'est justement pendant cette période d'innocence, que l'enfant peut faire ce lien tout seul. (vite brisé dès que les parents justifient ça par "mais ils ne souffrent pas" "c'est comme ça, l'homme mange les animaux, mais ne t'inquiète pas rex ton chien c'est différent, lui on l'aime".. bref je m'emporte =) J'ai beaucoup aimé ton article illustré !
    Lisa.

    RépondreSupprimer
  22. Un mot : admirable ! Bravo et merci.

    RépondreSupprimer
  23. Un résumé parfait de tout ce que je pense et ressens ... Merci

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour, je viens de découvrir ton blog grâce à mon amie Yael. J'adore ton style d'écriture et tes dessins. un vrai travail d'artiste. Bonne continuation et bravo. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  25. Je te remercie pour ce très bel article. Je suis heureuse de voir qu'il y a des personnes qui prennent sérieusement en considération la maltraitance des animaux. Je me sens moins seule. Je suis certaine que toi aussi ainsi que les autres personnes qui ont commenté vous êtes surnommés "Brigitte Bardot" par votre entourage, qui ne comprend pas toujours pourquoi on accorde autant d'importance à sauver des animaux. Je suis également végétarienne et j'essaie de sensibiliser mon entourage à tout ce que tu soulèves. Je vais donc partager ton article. Merci infiniment et félicitation pour tes illustrations que je trouve très belles!!!!

    RépondreSupprimer
  26. Je vous adore!! C'est tout ce que je pense aussi et que je suis fatiguée de répéter à certains...merci et bravo pour le cri de la carotte!! Anne

    RépondreSupprimer
  27. Félicitations pour cet article. Je suis complètement d'accord avec vous. Je suis également végétarienne, j'embête personne, mais les gens adore critiquer et se moquer de la différence des autres.
    Je ne changerai pas pour ces imbéciles.
    Encore bravo!

    RépondreSupprimer
  28. J'ai juste une question qui me taraude dans ce plaidoyer -Que mangent-ils nos "CHOUCHOUS"?- je ne suis pas sur qu'il y est une compensations!! En plus clair le raisonnement donne "Animaux domestique=besoins de Nourriture=Croquettes, boites !! au choix. Résultat nous achetons encore des #produits-industriel pour les nourrir!!! Je conclus en indiquant que l'engagement idéologique n'atteint pas les 100% et que nous pourrions allez plus loin dans notre réflexion. what else?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, vous avez raison, c'est un problème non résolu dans mon cas car si je ne mange pas de viande, eux bien sûr ne peuvent pas s'en passer. La seule chose c'est que si nous, les humains, sommes omnivores et pouvons donc nous passer de viande, eux carnivores ne le peuvent pas, au risque de très graves carences. L'autre différence c'est que nous, humains, pouvons avoir "conscience" de tout ça et que nous sommes responsables du gâchis, de l'industrie alimentaire que nous avons créé, etc... Comme pour l'écologie en somme... nos actions dégradent l'environnement de tous les êtres vivants, celui des animaux en particulier, donc la moindre des choses c'est d'agir là où nous le pouvons pour limiter la casse. Mais ce n'est que mon humble avis ;)

      Supprimer
  29. Merci pour cet article! Je viens de découvrir votre blog, que j'ai plaisir à parcourir, et cet article me réjouit autant qu'il me désespère...
    Si j'ai bien compris, vous élevez votre fille de manière végétarienne, mais vous lui laissez la liberté de manger de la viande chez les autres?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est cela. Je ne donne jamais de viande à ma fille mais je la laisse manger ce qu'elle veut à la cantine ou chez les autres. Je pars du principe que toute frustration précoce conduit à l'inverse de ce que l'on souhaitait et que ça doit être sa décision à elle, et en pleine conscience, si elle souhaite devenir végétarienne plus tard. Mais par ailleurs, elle est déjà très influencée par le comportement de ses parents (comment pourrait-il en être autrement ?) et elle refuse bien souvent d'en manger chez les autres...

      Supprimer